La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h00 02 41 70 74 14
logo Biocoop
Biocoop Cholet

rejoignez les mouvements des Coquelicots locaux !

rejoignez les mouvements des Coquelicots locaux !

Le 05/07/2019

Les Coquelicots continuent à se mobiliser pour un monde sans polluants de toute sorte : rejoignons-les !



Lettre aux médecins

EXTRAITS de « Les enfants du vide » de Raphaël Glucksmann



« De la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, nous ne retenons aujourd'hui que les droits de l'homme, zappant presque à chaque fois la suite « et du citoyen ». Pourtant, les députés de 1789 avaient parfaitement conscience d'écrire l'un des textes les plus importants de l'Histoire humaine et ils avaient le souci de l'économie des mots. En précisant « et du citoyen », ils soulignaient simplement cette évidence perdue de vue depuis : l'homme et le citoyen ne sont pas identiques bien qu'ils habitent le même corps. Mes intérêts d'homme peuvent s'opposer à mes engagements citoyens et vice versa.


Qui se souvient du 13 novembre 2017 ? Ce jour-là, plus de 15 000 scientifiques venant de 184 pays sonnent l'alarme : il sera bientôt trop tard. Le manifeste des 15000 fait écho à un autre appel, plus ancien. En 1992. 25 ans après, le constat est implacable : « Non seulement l'humanité a échoué à accomplir des progrès suffisants pour résoudre les défis environnementaux annoncés, mais il est très inquiétant de constater que la plupart d'entre eux se sont aggravés ».


Qui se souvient aujourd'hui du 13 novembre 2017? Pourquoi n'a-t-on pas pris la mesure de l'Appel des 15000 ? La réponse tient en une phrase : nous avons perdu le sens du tragique. Nous sommes devenus des clowns. Sans le nez rouge et l'air mélancolique qui laisse penser qu'au fond le clown sait de quoi il retourne. Nos modes de vie, de pensée, de consommation, mettent à distance le drame qui se jouent devant nos yeux pour le ramener dans des proportions acceptables, qui n'ébranlent ni nos habitudes, ni nos convictions.


Comment esquisser un futur mobilisateur pour permettre la réorganisation de nos sociétés ? La réponse est simple : il suffit d'ouvrir nos yeux de citoyens. Inventer un conflit est inutile : nous sommes déjà en guerre. Contre notre environnement. Donc contre nous-mêmes.


Pour empêcher la dévastation climatique, il faut délaisser nos habits de clown pour endosser ceux de citoyen. »

Retour