La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement ouvert 02 41 70 74 14
logo Biocoop
Biocoop Cholet

rejoignez les mouvements des Coquelicots locaux !

rejoignez les mouvements des Coquelicots locaux !

Le 06/09/2019

Les Coquelicots continuent à se mobiliser pour un monde sans polluants de toute sorte : rejoignons-les !

🌺🌺 Fidèles et chaque mois plus nombreux, les Coquelicots poursuivent leur appel à mobilisation. Petite rétrospective mortagnaise sur le vendredi d'août...

"Coup de jeune 👦👧 sur la croisade Coquelicots de Mortagne-sur-Sèvre 85 (août 2019)

2 août 2019 - Vendredi, place Hullin, Mortagne- sur-Sèvre.

18h32 Magic Joseph et acolytes bien connus tendent la banderole « Stop aux pesticides » entre les deux magnolias.

18h45 Encore plus de participants que de Celsius sur le thermomètre : 31 sans compter les arrosoirs. Décidément, même la torpeur d’août n’est plus ce qu’elle était.

18h46 Top départ de la manif. Rien ne l’arrêtera. Ni les cloches, ni le sauvetage d’un embrayage d’un fidèle Coquelicotin, ni le tohu-bohu de la place.

18h47 APPEL DES COQUELICOTS : les nominés sont Maxime 13 ans et Nora 14 ans qui, du haut de leurs jeunes années, le font VIBRER TRES FORT.

18h52 Un rappel :
Oui, nous vivons une époque extraordinaire, côté technologies.
Oui, il existe des solutions pour endiguer les désordres climatiques et arrêter de nous empoisonner.
Oui, notre présence mensuelle est un aiguillon indispensable à l’éveil des consciences individuelles et collectives, à des politiques publiques à la hauteur.
Oui, nous en sommes comptables pour les générations futures

18h53 Est lue la lettre aux élus municipaux de François SALLIOU. Ce grand-père d’une nouvelle petite fille, alerte septuagénaire breton et apiculteur, a entamé une caravane estivale à travers la Bretagne pour questionner sur un autre système agricole en Bretagne. Inscrivant sa démarche dans la dynamique Coquelicots, son parcours est à la disposition des présents et relayé sur le site du mouvement « Nous voulons des Coquelicots ».

19h01 Pour tatouer ce message d’avenir dans les têtes et les cœurs, tous entonnent alors allégrement « Ah tu verras, tu verras… », pétillante chanson de Nougaro en un seul mot. Sous l’égide de Claudie et Bernadette, émérites cheffes de chœur du moment (Voir pièce jointe).

19h06 Traditionnelle photo Ouistiti du groupe par Cécile et Martine, courageuses smart-photographes bravant les dangers de la voie publique (Voir pièce jointe) .

19h11 Badine buvette comme « d’hab » aux boissons parfumées d’Angélique. Puis précieux échanges tout azimut entre tous.

19h22 Les arrosoirs sont répandus sur les discrètes bombes à fleurs de Mars qui, jusqu’à présent, cachent bien leur jeu.

19h23 Le jeune peloton se détache au prétexte de visiter une mystérieuse réfugiée climatique de l’ordinaire. Mais chat, c’est une autre histoire.

19h28 Dispersion des manifestants en graine ou à maturité, « reboostés » jusqu’au...

Prochain rendez-vous du vendredi 6 septembre.

D’ici là, on ne lâche pas l’affaire (pétition, idées pour les prochains rassemblements, …etc …) "

Benoît R, pour L’équipe Coquelicots du mois.




Lettre aux médecins

EXTRAITS de « Les enfants du vide » de Raphaël Glucksmann



« De la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, nous ne retenons aujourd'hui que les droits de l'homme, zappant presque à chaque fois la suite « et du citoyen ». Pourtant, les députés de 1789 avaient parfaitement conscience d'écrire l'un des textes les plus importants de l'Histoire humaine et ils avaient le souci de l'économie des mots. En précisant « et du citoyen », ils soulignaient simplement cette évidence perdue de vue depuis : l'homme et le citoyen ne sont pas identiques bien qu'ils habitent le même corps. Mes intérêts d'homme peuvent s'opposer à mes engagements citoyens et vice versa.


Qui se souvient du 13 novembre 2017 ? Ce jour-là, plus de 15 000 scientifiques venant de 184 pays sonnent l'alarme : il sera bientôt trop tard. Le manifeste des 15000 fait écho à un autre appel, plus ancien. En 1992. 25 ans après, le constat est implacable : « Non seulement l'humanité a échoué à accomplir des progrès suffisants pour résoudre les défis environnementaux annoncés, mais il est très inquiétant de constater que la plupart d'entre eux se sont aggravés ».


Qui se souvient aujourd'hui du 13 novembre 2017? Pourquoi n'a-t-on pas pris la mesure de l'Appel des 15000 ? La réponse tient en une phrase : nous avons perdu le sens du tragique. Nous sommes devenus des clowns. Sans le nez rouge et l'air mélancolique qui laisse penser qu'au fond le clown sait de quoi il retourne. Nos modes de vie, de pensée, de consommation, mettent à distance le drame qui se jouent devant nos yeux pour le ramener dans des proportions acceptables, qui n'ébranlent ni nos habitudes, ni nos convictions.


Comment esquisser un futur mobilisateur pour permettre la réorganisation de nos sociétés ? La réponse est simple : il suffit d'ouvrir nos yeux de citoyens. Inventer un conflit est inutile : nous sommes déjà en guerre. Contre notre environnement. Donc contre nous-mêmes.


Pour empêcher la dévastation climatique, il faut délaisser nos habits de clown pour endosser ceux de citoyen. »

Retour